• 02 98 67 50 76

Chapelle des Joies

Une chapelle du XVème siècle très simple mais qui abrite de véritables trésors.

Au bout d'un petit chemin de terre, la chapelle Notre Dame des Joies, est toute simple mais recèle des trésors. Probablement construite au XVème siècle, son origine remonterait, selon la légende, aux croisades.

A voir : un des rares chancels de Bretagne avec ses colonnes doublement torsadées et découpées dans une même pièce de bois, ses médaillons ouvragés représentant des motifs variés d'animaux ou de personnages.

Des peintures des 16ème et 17ème siècles inspirées de grands noms comme Raphaël ou Nicolas Poussin.

Visites : ouverture sur demande pour les groupes (une dizaine de personnes)
Contacter la mairie ou le 07 83 29 85 66.
En Juillet-Août : ouverture et visite guidée par des jeunes de Guimaëc tous les mardis et jeudis de 15 h à 18 h 30.

La légende

Le fils aîné du sieur de Trémedern avait suivi le Duc de Bretagne en croisade. De retour de Terre Sainte, alors qu'il approchait de ses terres et chevauchait sur l'étroit chemin qui menait à son domaine, il fut très irrité de se trouver face à un autre chevalier qui refusait de lui céder le passage. Les épées se croisent. Le croisé se trouve vite en difficulté et regrette de ne pouvoir saluer son père, après tant d'années d'absence. Interrogé par son adversaire, il décline son identité et les deux belligérants se reconnaissent comme frères. Ils décident alors de faire construire une chapelle en souvenir de ces joyeuses retrouvailles.

La chapelle

La chapelle est construite sur un plan en tau. Elle conserve l’un des rares chancels de Bretagne. Il date du XVIIème siècle et a été restauré en 1992-1993 par les monuments historiques et avec l'aide du concours « Un patrimoine pour demain » organisé par le Pèlerin magazine. (Prix du jury). On peut admirer, sur l'antépendium du maître-autel, une nativité de l'atelier morlaisien de Pierre-Claude Cléran, et plus particulièrement une adoration des bergers peinte d'après la gravure d'une œuvre attribuée, à tort, à Raphaël.

À gauche de l'autel, une reproduction partielle de la scène du Mariage de la Vierge que Nicolas Poussin (1594-1665) a peint en 1647.

Dans l'aile gauche, de délicates peintures de Pierre Barazer datant de 1593 et la Vierge des Joies remarquable par ses longs cheveux blonds en liberté.

Les œuvres conservées dans la chapelle démontrent à quel point la Bretagne participait aux grands mouvements artistiques européens de cette époque.

Ouverture au public
Lundi, mercredi, jeudi, vendredi 9h à 12h - 14h à 17h
Mardi, samedi 9h à 12h
Agence postale (du Lundi au samedi) de 9h à 12h
Urgences
Samu, Smur 15
Pompiers 18 / 112
Gendarmerie 17
Sauvetage en mer 02 98 89 31 31
Liens utiles

École & garderie

Actualités

Services publics